3 janvier 2022 à 12h25

Isolement des cas positifs et cas contacts : allègement des règles depuis le 3 janvier 2022

Isolement des cas positifs et cas contacts : allègement des règles depuis le 3 janvier 2022
img
Par la rédaction Revue Fiduciaire

En vue de limiter l’impact du variant Omicron sur la vie sociale et économique, le Gouvernement allège la stratégie d’isolement social et professionnel à compter du 3 janvier 2022. Cette décision fait suite à l’avis émis par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) le 31 décembre 2021.

Flambée de l’épidémie de covid-19 avec le variant Omicron et risque majeur d’absentéisme

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, avait indiqué le 28 décembre 2021 que les règles d’isolement, au regard de la multiplicité des cas contacts et cas positifs, pourraient dégrader le fonctionnement normal des entreprises.

Rappelons que la durée d’isolement des cas positifs, quel que soit le variant, était alors de 10 jours. Celle des cas contacts de personnes atteintes par le variant Omicron était de 7 jours et de 17 jours en cas de partage de domicile.

En conséquence, afin d’éviter un « risque majeur d’absentéisme » lié à la flambée du variant Omicron générant une hausse drastique des arrêts de travail, il avait été indiqué aux partenaires sociaux en fin de semaine dernière que le gouvernement réexaminerait la question des durées d’isolement en lien avec le Conseil scientifique et le Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

C’est désormais chose faite : le gouvernement vient de publier sur son site les nouvelles règles applicables à compter du 3 janvier 2022. Celles-ci s’appuient sur l’avis rendu le 31 décembre 2021 par le HCSP.

Les règles d’isolement et de quarantaine sont désormais identiques quel que soit le variant en cause (Delta ou Omicron). En revanche, elles diffèrent selon le schéma vaccinal des personnes.

Tableau récapitulatif des règles d’isolement des cas positifs et des cas contacts à compter du 3 janvier 2022

Aménagement des règles d’isolement des cas de covid-19 et de quarantaine des personnes contacts depuis le 3 janvier 2022

Cas positifs au covid-19

Cas contacts

Schéma vaccinal complet

(rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire)

Isolement 7 jours pleins après la date du début des signes ou la date de prélèvement du test positif.

Levée de l’isolement possible à J5 si test négatif (test antigénique ou RT-PCR négatif) ET fin des signes cliniques d’infection depuis 48 h.

Si le test réalisé à J5 est positif (ou en l’absence de réalisation de ce test), isolement de 7 jours au total (pas de nouveau test à réaliser à J7).

À noter : une dérogation exceptionnelle à l’isolement pour les activités essentielles dans le secteur sanitaire et médico-social pour les cas asymptomatiques et pauci-symptomatiques est possible.

Pas de quarantaine.

• Application stricte des mesures barrière : port du masque, limitation des contacts, télétravail.

• Réalisation d’un test antigénique ou RT-PCR immédiat, puis surveillance par autotests à J2 et J4 après la date du dernier contact.

Si autotest positif : confirmer le résultat par un test antigénique ou RT-PCR.

Schéma vaccinal incomplet ou inexistant

Isolement 10 jours pleins après la date du début des signes ou la date de prélèvement du test positif.

Levée de l’isolement possible à J7 si test négatif (test antigénique ou RT-PCR) ET fin des signes cliniques d’infection depuis 48 h.

Si le test réalisé à J7 est positif (ou en l’absence de réalisation de ce test), isolement de 10 jours au total (pas de nouveau test à réaliser à J10).

Quarantaine de 7 jours pleins après la date du dernier contact.

• Levée de la quarantaine avec un test antigénique ou RT-PCR négatif.

Enfant de moins de 12 ans, quel que soit le statut vaccinal

Isolement 7 jours pleins après la date du début des signes ou la date de prélèvement du test positif.

Levée de l’isolement possible à J5 si test négatif - test antigénique ou RT-PCR négatif - et fin des signes cliniques d’infection depuis 48 h.

Si le test réalisé à J5 est positif (ou en l’absence de réalisation de ce test), isolement de 7 jours au total (pas de nouveau test à réaliser à J7).

Pas de quarantaine.

• Réalisation d’un test antigénique ou RT-PCR immédiat, puis surveillance par autotests à J2 et J4 après la date du dernier contact.

(1) En milieu scolaire, les représentants légaux devront présenter à J2 et J4 une attestation sur l’honneur de la réalisation effective de l’autotest et de son résultat négatif pour le maintien de l’élève à l’école. Par ailleurs, ils s’engagent à ne pas envoyer l’élève à l’école en cas de résultat positif à un autotest dans l’attente de la confirmation de ce résultat par un test antigénique ou PCR.